AIR SENEGAL SA n’est toujours pas prête à décoller …

AIR SENEGAL SA n’est toujours pas prête à décoller …

AIR SENEGAL SA n’est toujours pas prête à décoller …

10 mai 2018

En dépit de l’annonce faite le 30 avril dernier, la compagnie nationale AIR SENEGAL SA n’est toujours pas prête à décoller …

Les futurs passagers devront attendre que AIR SENEGAL SA obtienne la codification IATA nécessaire à la réalisation de vols commerciaux.

La direction de l’entreprise avait pourtant présenté ce démarrage d’activité comme une  prouesse, suscitant les applaudissements du chef de l’Etat. Ce n’est qu’un … raté !

Parmi les priorités de la nouvelle compagnie nationale, devra être réglé le problème de la codification IATA, la vente des billets et … l’embauche de pilotes.
En plus des encouragements envoyés prématurément par la Présidence, Maïmouna Ndoye Seck, ministre des Transports aériens, avait également annoncé le démarrage imminent des activités commerciales de la compagnie : « Air Sénégal SA démarre ses activités la semaine prochaine», avait-elle affirmé le 26 avril dernier.
Cependant, le manque d’informations précises sur l’acquisition des 2 avions et l’embauche d’un personnel qualifié laissait envisager un décollage pénible.
A ce jour, il n’existe pas encore de canaux fiables pour assurer la commercialisation des billets des futurs passagers … et il semble difficile d’envisager le lancement de vols commerciaux si les passagers ne peuvent acheter les billets d’avion.

L’usage, dans la distribution aérienne, est de disposer d’un temps suffisant de vente les billets (1 à 2 mois de ventes préalables) …
Pour mieux comprendre ces retards et manquements administratifs, il est bon de rappelerqu’une bonne partie des cadres dirigeants de l’aviation civile nationale ont été inculpés par le procureur de la République pour des manquements liés au crash de Sénégal Air. Ils sont six à devoir rendre des comptes devant la justice.
Le 5 septembre 2015, l’appareil de Sénégal Air était entré en collision en plein vol avec un avion de la compagnie Ceiba. Pas de quoi encourager la venue d’éventuels partenaires internationaux du Sénégal.