LUTTE-6EME EDITION DU TOURNOI DE LA CEDEAO – Le Sénégal confirme sa suprématie

LUTTE-6EME EDITION DU TOURNOI DE LA CEDEAO – Le Sénégal confirme sa suprématie

6 mars 2014

Le Sénégal a encore confirmé sa suprématie dans l’espace de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) en remportant la sixième édition du tournoi de lutte, disputée du 27 au 29 juin, au stadium Iba Mar Diop. Trois médailles d’or ont été décrochées dans les compétitions individuelles par catégorie de poids.

Le Sénégal a consolidé son hégémonie en Afrique de l’Ouest samedi 30 juin, au stadium Iba Mar Diop, en ajoutant à son palmarès, son 5e titre de championnat de lutte au tournoi de la Cedeao. Galvanisé par un public enthousiaste, les Lions de la lutte ont sorti le grand jeu face leurs rivaux du Niger qu’ils ont dominés sur la marque de 5 victoires à 0.

Ce tournoi de lutte s’est déroulé sous la conduite de l’entraîneur Ambroise Sarr. Fodé Sarr, Thiaka Faye, Birame Ndour, Moussa Faye et Oumar Diaouné conservent du coup leur titre et inscrivent pour la 5e fois leurs noms au palmarès de ce tournoi annuel. Le Sénégal prend en même temps une revanche sur cette équipe du Niger qui lui avait d’ailleurs ravi le trophée au Sénégal, le 8 juin dernier.

Cette domination sénégalaise s’est également confirmée dans la compétition individuelle par catégorie de poids en accrochant trois médailles d’or et une médaille de bronze dans leurs catégories respectives. Après Moussa Faye (86 kg), qui a usé d’une belle technique de croc-en-jambe pour battre Frédéric Doh (Burkina Faso), Birahim Ndour (86 kg) a usé de sa rapidité pour pointer la tête du technique Adama Yacouba (Niger). Thiaka Faye (+120 kg) suivait en expédiant Abou Lahou Sabo (Niger). En 76 kg, Oumar Diouané s’est, quant à lui, contenté la médaille de bronze.

Fort de cette belle moisson, les Lions de la lutte ont balisé le terrain des prochains jeux de la Francophonie où ils feront face aux mêmes adversaires.
« Merci à notre équipe nationale et à son encadrement. S’imposer devant le Niger n’est pas rien. C’est une performance extraordinaire. Mais à force de travailler tout est possible », s’est réjoui Docteur Alioune Sarr, président du CNg.

« Nous remercions tout le monde. Les ministres de la Cedeao ne s’est pas trompé dés lors qu’ils ont choisi la lutte comme sport de la communauté», a-t-il souligné.

La présence en finale des ténors de la lutte sénégalaise avec frappe a été un des moments forts. Balla Gaye 2, Tapha Tine, Boy Séye, Siteu ou Youssou Ndour ont tenu l’assistance en haleine avec leurs chorégraphies. Tout comme le sur-vitaminé Gouy-Gui qui a réussi mieux que quiconque à enflammer le public avec des pas de danse nourris.
Source : SudOnLine