Lamine Gueye (1891 – 1968)

Né au Soudan Français (actuel Mali) d’une famille sénégalaise originaire de Saint-Louis, Lamine Gueye étudia le droit en France durant la première guerre mondiale, devenant le premier juriste noir de l’Afrique française.

De retour au Sénégal en 1922, il milita alors en faveur de Blaise Diagne et fut maire de Dakar en 1925 et 1926.

Candidat aux élections législatives de 1928, il fut battu par Blaise Diagne puis quitta le Sénégal pour occuper des fonctions de magistrat à l’île de la Réunion en 1931.

A la mort de Blaise Diagne en 1934, Lamine Gueye se présenta aux élections législatives mais fut battu par Galandou Diouf.

En 1935, il réorganisa le Parti Socialiste Sénégalais afin d’y attirer la jeune élite sénégalaise (le PSS fut le premier parti politique moderne de l’Afrique francophone).
La défaite française en 1940 mit momentanément un terme à la vie politique au Sénégal.
En 1946, soutenu par la SFIO, Lamine Gueye et son protégé, Léopold Sédar Senghor, remportèrent facilement la représentation des communes urbaines.
Lamine Gueye fut élu maire de Dakar la même année.

1948 fut l’année de la rupture entre Lamine Gueye et Léopold Sédar Senghor. 1958 vit la fusion du PSS avec 1e BPS (Bloc Populaire Sénégalais) de Léopold Sédar Senghor pour former l’UPS (union Progressiste Sénégalaise).
Les deux hommes s’unirent alors dans leur opposition aux autres leaders africains qui favorisaient l’autonomie pour chaque territoire de l’Afrique française plutôt qu’une structure fédérative.
Lamine Gueye maintint une intense activité politique au sein du parti au pouvoir et devint président de l’Assemblée Nationale, poste qu’il occupa jusqu’à sa mort en 1968.

PAS ENCORE DE COMMENTAIRES

Commencez une conversation

PAS ENCORE DE COMMENTAIRES !

Commencez une conversation.

Only registered users can comment.