Les Signares

Les Signares
Les signares, étaient les femmes issues de l’union d’un européen en poste au Sénégal (Rufisque, Gorée, Saint-Louis) avec une africaine.

Le terme est dérivé du portugais « senhoras » (les Portugais furent les premiers européens à fouler l’île de Gorée en 1444) et fut justement employé du XVe au XIXe siècle.

Les commerçants, agents de l’administration, militaires, … envoyés de France laissaient leurs éventuelles épouses en Europe par crainte des nombreux risques sanitaires rencontrés dans la colonie (paludisme, fièvre jaune, choléra, …).
Arrivés au Sénégal, certains de ces européens s’unissaient à des africaines pour la durée de leur séjour africain (ce qu’on appela le « mariage à la mode du pays » ) et leurs enfants, métissés, occupèrent rapidement une position sociale enviable dans la colonie.
Au retour en France de l’ européen, la « signare » abandonnée jetait souvent son dévolu sur un nouvel arrivant … C’est ainsi que certaines de ces signares épousaient successivement les quatre ou cinq titulaires consécutifs d’une même fonction, devenant ainsi les « femmes de l’emploi ».

Les signares formèrent rapidement une caste puisqu’elles se distinguaient des autres africaines par leur métissage ainsi que par les avantages matériels immédiats procurés par le « mari » que ce dernier abandonnait lors de son retour en Europe (maison, esclaves de case et capital à faire fructifier dans le commerce).
Ce système disparut avec l’amélioration des conditions sanitaires qui permirent aux femmes européennes de suivre leur époux au Sénégal.

Bal des Signares

Bal des Signares

 

voir également : Gravures des Signares de Gorée et Saint-Louis


PAS ENCORE DE COMMENTAIRES

Commencez une conversation

PAS ENCORE DE COMMENTAIRES !

Commencez une conversation.

Only registered users can comment.