Dakar, capitale du Sénégal

Dakar, capitale du Sénégal
Dakar, capitale du Sénégal depuis le 4 avril 1960, fut également la capitale de l’Afrique Occidentale Française (AOF), puis de l’éphémère Fédération du Mali.

Son emplacement géographique, à l’extrémité occidentale de l’Afrique, a facilité l’installation des premiers colons, puis le commerce avec l’Europe et les Amériques.

Dakar est le siège de la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN).

Le rayonnement international de Dakar est également assuré par le célèbre rallye ainsi que par la Biennale d’art contemporain (Dak’Art).

Le nom  » DAKAR » fut employé, pour la première fois en 1750 ; son origine n’a pu être éclaircie, car il en existe plusieurs versions :

  • DAKAR viendrait de la déformation de NDAKARU, venant du wolof «Dëkk Raw» (terre refuge) des premiers Lébous qui sont venus s’installer au Cap-Vert pour échapper à la tyrannie du Damel du Kayor ;
  • DAKAR serait tiré, selon une autre version, du woloff «daxxar» (le tamarinier) ;
  • Enfin, une troisième hypothèse fait venir le nom de DAKAR de celui d’un camp de la place, le camp ACARD.

Situation géographique : Dakar est située à l’extrême ouest de la Presqu’île du Cap-Vert, au bord de l’Océan Atlantique. C’est la capitale politique, économique et culturelle du Sénégal. Elle concentre à elle seule 80 % des entreprises industrielles et commerciales, et environ le 1/4 de la population totale du pays.

Climat : Dakar, ainsi que le reste du pays, jouit d’un climat tropical. Elle subit ainsi une forte influence de la mousson du Sud-Ouest, vent venant de l’Océan Atlantique, très humide qui apporte la pluie. Il y a aussi l’harmattan, vent sec, ni chaud ni froid. Les températures varient selon les saisons : Dakar connaît un climat très doux, du mois de novembre au mois d’avril, avec une température moyenne de 20° environ.

Population : Dakar est l’une des plus grandes villes d’Afrique. Sa croissance démographique est significative et sa population augmente rapidement.
D’une population de 400 000 habitants dans les années 70, l’exode rural a fait plus que quadrupler le nombre d’habitants de la capitale sénégalaise en 20 ans.

Dominée par les Wolofs, la population dakaroise est très diversifiée et comprend toutes les autres ethnies sénégalaises : pulaar, sérère, mandingue, diola, soninké, etc…

Ces ethnies ont élu, pour la plupart, domicile dans les quartiers périphériques tels que Grand-Dakar, Grand-Yoff, Parcelles Assainies, Pikine, Guédiawaye, etc…
Les Blancs d’origine européenne et arabe sont surtout concentrés sur le « Plateau ».

Evolution de la population à Dakar et banlieues:

  • 1875 : 1 500 hab.
  • 1902 : 8 700 hab.
  • 1904 : 18 000 hab.
  • 1931 : 32 500 hab.
  • 1945 : 80 000 hab.
  • 1960 : 300 000 hab.
  • 2000 : 2 200 000 hab.
  • 2007 : 2 525 000 hab.
  • estimation 2015  ± 3 500 000 hab.

 

La région de Dakar se classe parmi les 50 premières villes les plus peuplées d’Afrique.

Dakar présente la structure classique des villes portuaires africaines : port, quartier colonial à l’urbanisme « en échiquier » (actuellement le quartier du Plateau avec des infrastructures telles que l’Assemblée, le palais présidentiel, la cathédrale du Souvenir Africain, le Musée), quartier indigène (actuellement la Médina, les SICAP…) ainsi que le remarquable patrimoine de l’île de Gorée à moins de trente minutes du port.

Depuis l’indépendance, des édifices plus modernes tels que l’Université Cheikh Anta Diop, la Grande Mosquée, l’immeuble de la BCEAO (dont l’architecture particulière l’a fait surnommer « le Phallus »), la Porte du Troisième millénaire ont été édifiés. Récemment, la corniche reliant l’aéroport au centre-ville a été aménagée en voie expresse, permettant d’éviter les embouteillages spectaculaires que connaissait cet itinéraire.

Avec plus de deux millions d’habitants, Dakar regroupe 20% de la population et concentre 80% des activités économiques du pays.
Cette forte concentration humaine ainsi que la géographie particulière de la presqu’île sont responsables d’un engorgement croissant, véritable défi majeur pour les transports, le développement et l’environnement.


Agrandir le plan

Les 19 communes d’arrondissement composant Dakar depuis 1996 :
  • Biscuiterie (56 932 habitants)
  • Cambérène (42 512 habitants)
  • Dakar-Plateau (36 901 habitants)
  • Dieuppeul-Derklé (39 891 habitants)
  • Fann-Point E-Amitié (19 983 habitants)
  • Gorée (1102 habitants)
  • Grand Dakar (64 290 habitants)
  • Grand Yoff (144 859 habitants)
  • Gueule Tapée-Fass-Colobane (61 378 habitants)
  • Hann Bel-Air (40 246 habitants)
  • HLM (46 246 habitants)
  • Médina (26 557 habitants)
  • Mermoz-Sacré-Cœur (23 602 habitants)
  • Ngor (11 600 habitants)
  • Ouakam (48 595 habitants)
  • Parcelles Assainies (143 937 habitants)
  • Patte d’Oie (27 114 habitants)
  • Sicap-Liberté (41 889 habitants)
  • Yoff (59 675 habitants)
A voir :
Hôtels & Résidences hôtelières à Dakar

Accès aux pages des principaux villes & villages du Sénégal :

PAS ENCORE DE COMMENTAIRES

Commencez une conversation

PAS ENCORE DE COMMENTAIRES !

Commencez une conversation.

Only registered users can comment.