LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE MINISTRE DU TOURISME

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE MINISTRE DU TOURISME

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE MINISTRE DU TOURISME

28 juillet 2020

LETTRE OUVERTE A MONSIEUR LE MINISTRE DU TOURISME

Monsieur Le Ministre,

Notre secteur est à genou, cette pandémie nous a frappés fort, beaucoup d’entre nous sont morts, pour ceux qui survivent c’est plus compliqué que jamais.

Vous nous avez soutenus par le biais d’un crédit hôtelier à des conditions très avantageuses, ce qui a permis pendant nos mois de fermeture de sauvegarder nos emplois et nos outils et vous en remercions. Ce dispositif était prévu pour 3 mois, renouvelable jusqu’à la fin de la pandémie

Or, nous venons d’apprendre que le dispositif ne sera pas renouvelé, cela veut dire que l’on se serait endetté pour rien pour 8 ans et en étant caution personnelle. Les fonds prêtés ont été dépensés pendant nos mois de fermeture. Nous venons pour beaucoup de rouvrir et nous n’avons plus de trésorerie pour faire face. Nous sommes en basse saison.

Cela n’a aucun sens, on ne comprend pas, ce n’est pas un don ou une subvention, c’est un crédit à rembourser. Où est le risque pour vous ? Nous sommes caution personnelle de ce prêt. Le dispositif doit être renouvelé pour au moins 3 mois. C’est maintenant que nous avons besoin de trésorerie.

Rajoutez à cela la mesure de réciprocité, même si c’est une décision souveraine de l’Etat à laquelle on doit se soumettre mais on a là tous les ingrédients pour tuer le tourisme, par fierté ?? Dignité ?? Laquelle ??? Le tourisme est la 2ème ressource du pays, 7 % du PIB, plus de 100 000 emplois directs et près d’un million avec les emplois indirects sur un pays de 16 000 000 d’habitants.

Vous voulez soutenir le tourisme et interdire aux touristes de venir

Est-ce que le Sénégal peut se permettre ce luxe ??? Ce serait un cataclysme économique et social sans précédent

Rajoutez à tout cela les taxes d’aéroport, nous sommes l’aéroport le plus cher du monde à distance égale. Le prix du billet est dissuasif, les taxes représentent plus de la moitié du prix.

La baisse ou suppression des taxes serait largement compensée par les recettes de tva et de taxes touristiques reversés par les réceptifs liée à l’arrivée massive de touristes.

Et enfin, dans le Saloum, arrondissement de Fimela, nous sommes restés 7 mois sans la moindre goutte d’eau, nous obligeant à acheter chaque jour des citernes à prix d’or pour le fonctionnement courant de nos structures.

Monsieur le Ministre, prenez les bonnes décisions et ensemble, sauvons notre tourisme

Il faut réagir, sinon c’est tout un pan de l’économie qui s’effondre

Lionel Lopez
Hôtel Cordons bleus

www.lescordons-bleus.com