Le chantier d'Akon City est au point mort

Le chantier d’Akon City est au point mort

Le rappeur américain d’origine sénégalaise Akon avait lancé officiellement ce projet pharaonique le 31 août dernier, à Mbodiène, à une centaine de kilomètres au sud de Dakar. Objectif : faire sortir de terre « une ville africaine du futur », écologique, avec une architecture audacieuse, des hôtels, un centre d’affaires, un hôpital… Coût total estimé : 6 milliards de dollars. Les travaux de la première phase devaient démarrer au 1er trimestre 2021. Mais jusqu’ici, rien n’a été fait. Les habitants de la zone s’interrogent.

La première pierre, posée il y a près de 9 mois, est toujours là. Mais rien de plus sur le site. Pas de travaux ni d’ouvriers. Seulement des bergers nomades installés à proximité. Le chef du village de Mbodiène, Michel Diome, était enthousiasmé par le projet. Aujourd’hui, il attend du concret : « On a fait la pose de la première pierre et, jusqu’à présent, on n’a pas de renseignement, rien du tout. C’est une promesse qu’on attend. »

Charlotte Idrac / RFI

Lire la suite de l’article sur RFI.fr

Retour haut de page