Les Arts au Sénégal

Les Arts au Sénégal

Dès l’indépendance, le  président Senghor mit l’accent sur ce potentiel du pays : les Arts au Sénégal.

Cette richesse artistique déclencha l’organisation d’événements valorisant la création contemporaine.
Cependant, avec 1 pour 1 000 des enchères mondiales d’œuvres d’art, les artistes africains sont encore loin d’occuper une place méritoire sur le marché international.
Et pourtant, à Dakar, à Saint-Louis, à Ziguinchor, le foisonnement artistique contraste avec ce piètre constat.

Si l’art contemporain en Afrique n’est pas si développé, le Sénégal, tout comme l’Afrique du Sud, le Congo Démocratique et le Ghana sont de fières exceptions.
A Dakar, la Biennale de l’art africain contemporain (Dak’Art) ainsi que la multiplication des galeries et la diversification des acheteurs ont fait du Sénégal la vitrine de la création artistique d’Afrique.

Le Sénégal est vraisemblablement – en Afrique – le pays où se retrouvent les plus grands créateurs artistiques du continent – tous domaines confondus.

Citons par exemple le kinésithérapeute-sculpteur Ousmane Sow dont les oeuvres monumentales ont été exposées à travers le monde, des stylistes de mode telles que Collé Sow Ardo, reine du pagne tissé et ambassadrice de la mode sénégalaise et africaine, l’insolite graffeur en fresques murales Papisto Boy pour qui les murs du quartier de Bel-Air étaient devenus les supports de sa conception de l’humanité, Bandia Camara – capable de concevoir un superbe mobilier avec des os, des cornes et des calebasses, l’inclassable Joe Ouakam dont la grande silhouette dégingandée arpentant les rues du centre de Dakar n’était pas sans évoquer un Jacques Tati tropical…

Retour haut de page