La Peinture au Sénégal

La peinture au Sénégal
La peinture au Sénégal

La peinture sous-verres (appelée suweer en wolof) est une technique picturale typiquement sénégalaise.

La peinture sous-verres est connue en Europe depuis l’Antiquité et fut introduite introduite au IXe siècle, au Sénégal.

Depuis le XIXème siècle, les artistes sénégalais marquent un engouement pour les représentations naïves de la vie quotidienne figées sur une plaque de verre, les sous-verres ou suuwer ou fixés.

La technique particulière consiste à étaler les couches de peinture dans l’ordre inverse de celui retenu pour la réalisation d’une toile. L’artiste commence donc par signer puis représente ses personnages et finalement le décor.
Le verre protège la peinture et lui confère son aspect lisse et brillant.
Les grands noms dans cet art comprennent Moussa Sakho, Serigne Ndiaye, Fallou Dolly, Gora Mbengue, Mor Guèye, Sea Diallo ou Anta Germaine Gaye.

Largement proposés aux touristes à Dakar, l’acheteur ne trouvera guère dans la rue que des copies réalisées au calque. Les œuvres de valeur sont à rechercher dans les expositions des galeries d’art, comme celles de Mbengue, de Serine Diagne ou de Germaine Anta Gaye.


Papisto Boy, de son vrai nom Pape Mamadou Samb, quitta le Sénégal rural pour se rendre à Dakar à l’âge de 10 ans, orphelin à la dérive.

Il y vécut pendant quarante ans, au milieu d’une communauté de pêcheurs, à proximité immédiate des usines de la zone industrielle portuaire de Bel-Air.

Samb était un célibataire endurci vivant dans un domicile composé d’une pièce unique avec juste assez de place pour y suspendre son hamac ….

Lire la suite …

Retour haut de page