Secteur informel au Sénégal

Le secteur informel au Sénégal

A l’instar de beaucoup d’autres pays africains, le secteur informel au Sénégal occupe une place majeure dans l’économie du pays puisque une partie importante de la population active tire ses revenus de ce que l’on pourrait nommer en Europe des «petits boulots».

Le rapport récent de la Banque mondiale indique que le secteur informel au Sénégal est à l’origine de 97 % des créations d’emplois.
Le secteur informel au Sénégal échappe naturellement à l’imposition, le contrôle et le dénombrement.
Il concerne principalement la pêche, le petit commerce et l’artisanat et implique un grand nombre de femmes voire même d’enfants.

Selon l’Organisation Internationale du Travail voici les critères qui caractérisent le secteur informel au Sénégal (et ailleurs) :
  • facilité d’accès aux activités
  • utilisation de ressources locales
  • propriété familiale des entreprises
  • échelle très limitée des opérations
  • utilisation de techniques simples et nombre réduit d’employés
  • qualifications acquises en dehors du système scolaire officiel
  • marchés échappant à quelque règlementation et ouverts à la concurrence
Retour haut de page