Le Sénégal aux JO de Tokyo : tout ce qu'il faut retenir

Le Sénégal aux JO de Tokyo : tout ce qu’il faut retenir

Le Sénégal aux Jeux olympiques : les moments forts

Les Jeux olympiques de Tokyo sont à présent terminés et l’heure est au bilan pour chaque pays. Le Sénégal est l’un des principaux pays de l’Afrique de l’Ouest ayant pris part à cette compétition. Découvrez à présent les moments qui ont marqué le passage du pays de la Téranga durant les Jeux olympiques de Tokyo.

Le défilé de la délégation sénégalaise à la cérémonie d’ouverture

La cérémonie d’ouverture des JO s’est déroulée le vendredi 23 juillet 2021 au stade olympique de Tokyo. Parmi les 206 délégations ayant défilé, il y avait celle du Sénégal, habillée en tenue traditionnelle de couleurs bleu et blanc. En première ligne, le judoka Mbagnick Ndiaye et la nageuse Jeanne Boutbien étaient les porte-drapeaux de la délégation. En tout, le Sénégal présentait 9 athlètes de différentes disciplines pour la compétition. Ceux-ci sont répartis comme suit:

  • un homme pour l’athlétisme, Louis François Mendy ;
  • un homme au Canoë Slalom, Jean-Pierre Bourhis ;
  • une femme à l’escrime, Ndeye Binta Diongue ;
  • un homme pour le Judo, Mbagnick Ndiaye ;
  • un homme pour la lutte libre, ADAMA Diatta ;
  • un homme et une femme pour la natation avec Steven Aimable et Jeanne Boutbien ;
  • un homme pour le Tennis de table, Ibrahima Diaw ;
  • une femme au tir, Chiara Costa.

Ainsi, la délégation sénégalaise aux jeux de Tokyo était composée de 6 hommes et de 3 femmes. Chacun d’entre eux a fièrement défendu le pays de la Téranga durant toute la compétition.

Une athlète blanche porte-drapeau du Sénégal

Dès le lancement de la compétition, plusieurs regards sont déjà tournés vers le Sénégal. Et pour cause, parmi les athlètes représentant le pays, il y a une personne blanche porte-drapeau. C’est sans doute l’une des actualités sénégalaises ayant le plus agité la toile et les réseaux sociaux tout au long des JO de Tokyo. Pourtant, Jeanne Boutbien n’est pas la première athlète blanche porte-drapeau d’un pays africain, au contraire beaucoup l’ont fait avant elle. Mais pourquoi cette représentante du pays de la Téranga est-elle aussi méconnue du grand public sénégalais ?
De parents français, Jeanne Boutbien est née le 08 avril 1999 au Sénégal. Elle a été vainqueur à deux reprises du Dakar-Gorée et a battu le record du Sénégal sur 100 m nage libre en février 2020. Jeanne Boutbien a même remporté 8 médailles au championnat d’Afrique de l’Ouest 2017. Malgré ses nombreux succès dans les compétitions nationales de natation, elle n’avait jamais réellement été déclarée vainqueur faute de documents attestant sa nationalité.
Il lui aura fallu attendre jusqu’en 2016, après trois années de démarches pour pouvoir attester de sa fibre patriotique. Aujourd’hui âge de 22 ans, c’est sans surprise qu’elle est porte-drapeau du Sénégal au JO de Tokyo.

ADAMA Diatta tire sa révérence

Coup dur pour l’athlétisme sénégalais, le lutteur ADAMA Diatta, décide de mettre fin à sa carrière. L’athlète a déclaré ne plus avoir de jus pour continuer, mais avait atteint son objectif en décrochant une dernière qualification pour son pays. C’est une grosse déception pour le peuple sénégalais que de voir son “neuf fois champion d’Afrique” et “deux fois vainqueur des Jeux Africains” en lutte libre, terminer sa carrière sur une défaite. En effet, la décision du lutteur de 32 ans a été prise suite à un ultime combat où il a été défait par Daulet Niyazbekov.
Il tire donc sa révérence après trois participations aux Jeux olympiques. Bien qu’il n’ait pas pu remporter de médaille durant ces dernières, c’est sans doute l’un des athlètes ayant le plus porté les couleurs du Sénégal. ADAMA Diatta n’a pas pour autant fini sa mission, il compte bien continuer dans sa conquête en formant le plus de talent possible dans le pays. Son expérience sera sans doute un atout majeur pour les générations de lutteurs sénégalais à venir.

L’élimination d’Ibrahima Diaw

Le Sénégal aux JO de Tokyo : tout ce qu'il faut retenir

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Ibrahima Diaw est le premier Sénégalais à se qualifier pour le tournoi olympique de tennis de table. Il était donc sans surprise, l’un des athlètes les plus suivis depuis le pays de la Téranga. Le voir sortir dès le premier tour, éliminé par le Singapourien Zhe Yu Clarence Chew 4 manches à 2 a été un autre coup dur pour le peuple sénégalais. Le premier pongiste de l’histoire du Sénégal aurait sans doute aimé mieux porter les couleurs du Sénégal et remporter une médaille, mais malheureusement l’aventure s’est vite arrêtée. Toutefois, l’athlète compte bien vite digérer cette défaite et se tourner très rapidement vers Paris 2024.

Les parieurs sénégalais durant les JO de Tokyo

C’est un fait qui est passé assez inaperçu et pourtant nombreux ont été les Sénégalais qui ont parié durant les JO de Tokyo. Bien qu’aucune médaille n’ait été remportée par les athlètes sénégalais, il faut savoir que les sites paris sportifs ont été très sollicités durant la compétition. Que ce soit à cause d’un bonus pari gratuit ou encore du nombre de Sénégalais dans la compétition, les parieurs ont été très actifs durant cette dernière.
Vu leur nombre, difficile de dire le meilleur site de pari sportif paypal ou le bookmaker sur lequel plus de paris ont été effectués. Comme le disait Varieur Montague, c’est une tâche toujours complexe que de choisir le meilleur site paris sportif. Néanmoins, le fait de voir des Sénégalais se ruer sur un grand nombre de site paris sportifs démontre qu’ils sont de plus en plus nombreux à suivre la compétition.
Pour résumer, on retiendra que les athlètes sénégalais auront encore plus de défis à relever pour les prochaines compétitions. Malgré que le bilan de Tokyo soit assez sombre, l’espoir de les voir remporter des médailles olympiques demeure entier dans le cœur des Sénégalais. Il faudra donc vite oublier le passé et se tourner vers un avenir plus radieux.

Retour haut de page