Youssou Ndour : “Les élites africaines ne doivent pas mélanger politique et religion”

Youssou Ndour : “Les élites africaines ne doivent pas mélanger politique et religion”

14 février 2014

“Il faut que les dirigeants politiques fassent attention, (parce que) les échecs politiques se retrouvent parfois dans les ethnies et les religions”, a déclaré récemment sur RFI le chanteur Youssou Ndour qui était l’un des invités de “Couleurs tropicales”.  A cette occasion, il a fait part de son engagement en faveur de la Centrafrique, pays  déchiré par un conflit inter-communautaire.

“Il faut que l’Afrique sorte de ses clivages. Il faut que l’Afrique fasse la différence entre des problèmes liés à des clivages entre hommes politiques” d’une part, et des problèmes intéressant “le peuple africain”, d’autre part, a dit le musicien.

“On est meurtri et je voulais juste dire à nos frères de Centrafrique que les différences de religion ne sont pas un obstacle. Il faut voir ça comme une richesse”, a indiqué Youssou Ndour.

Il a déclaré que la chanson “One Africa” a été “enregistrée dans l’urgence” et dans une “précipitation positive”, avec l’ambition de contribuer au retour de la paix et de la sérénité en République Centrafricaine.

Youssou Ndour a évoqué “le modèle” sénégalais, application d’une coexistence pacifique entre musulmans majoritaires et  chrétiens. Le premier président sénégalais, Léopold Sédar Senghor, n’était-il pas chrétien et cependant comptait parmi ses amis le marabout Serigne Fallou Mbacké, à l’époque khalife général des mourides.
Alors qu’en République Centrafricaine, “la politique, l’ethnie, la religion, tout est mélangé”, a dit Youssou Ndour, en répétant son désir de voir le continent africain devenir “une seule carte” .