Aucun cas d’Ebola signalé au Sénégal

Aucun cas d’Ebola signalé au Sénégal

Aucun cas d’Ebola signalé au Sénégal

1 août 2014

Le virus Ebola est apparu en Afrique centrale dans les années 1970. Malgré ces 40 ans écoulés, la communauté médicale internationale reste impuissante à maîtriser la fulgurance du mal. Le virus, s’est implanté en Afrique de l’Ouest en février passé. Ebola sème la terreur en Guinée, au Liberia, en Sierra-Léone et au Nigéria. Le Sénégal est actuellement totalement épargné par ce mal.
Le Dr. Awa Marie Coll Seck, Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, a cependant convenu que la situation actuelle constitue une «menace grave pour tous les pays de la région et au-delà» et soulignant la «nécessité d’actions coordonnées par tous les intervenants, les dirigeants nationaux, d’un renforcement de la collaboration transfrontalière et de la participation des communautés à la riposte.»

Les menaces restent donc réelles au Sénégal, très proche des zones infectées. Les autorités médicales restent sur le qui-vive, sachant qu’une simple négligence peut être fatale.
Le directeur de la Prévention médicale, Dr Mamadou Ndiaye, précise que le plan de riposte national reste de rigueur. «Nos services sont en contact permanent avec toutes les régions et structures sanitaires pour la conduite à tenir au cas où un cas se signalerait. Le dispositif est toujours d’actualité et on surveille la situation au niveau des zones touchées. On a des bulletins d’information au quotidien et ils dictent la conduite à tenir».
Au niveau des postes frontaliers, en plus des équipes sanitaires, la police, la douane et la gendarmerie sont à pied d’œuvre.
Le virus Ebola se répand chez les humains lors de contacts rapprochés avec du sang, des organes ou des liquides biologiques d’animaux infectés. L’infection est survenue après la manipulation de chimpanzés, de gorilles, de chauves-souris frugivores, de singes, d’antilopes des bois et de porcs-épics infectés retrouvés malades ou morts dans la forêt tropicale.
Il est nécessaire d’éviter les contacts avec ces animaux à risques.