Des nouvelles de la Compagnie du Fleuve

Des nouvelles de la Compagnie du Fleuve

24 mars 2014

Le Fleuve Sénégal est soumis à des crues annuelles durant les quelles les bateaux peuvent remonter les seuils habituellement inaccessibles.
La compagnie du Fleuve souhaite, pendant la période des hautes eaux, partager un aventure hors du temps.
Cette croisière du Bou el Mogdad n’est pas  calée au niveau de l’ itinéraire mais plus un voyage entre bancs de sables et cailloux, et les arrêts dépendent des rencontres faites lors de cette aventure.
L’idée étant de rejoindre un village situé à 80km de Matam situé à 623 k de Saint-Louis.
Cette aventure ne peut être considérée comme un voyage organisé, le programme est juste un fil conducteur, mais une fête, une rencontre, un paysage majestueux, l’humeur du Commandant peuvent modifier les escales.
Aussi, si vous nous rejoignez pour ce voyage, partez avec quelques livres, une bibliothèque à partager, un maillot de bain, quelques vêtements longs pour les visites dans les villages, une lampe frontale, un chapeau (joli si possible), des lunettes de soleil (si possible un peu rétro). Un sourire à distribuer partout car c’est l’image de cette vieille dame qu’est le Bou El Mogdad que vous véhiculerez.
En contrepartie Djiby, notre cuisinier vous fera prendre quelques grammes et vous aidera à apprécier ce court séjour au bout du Bou el Mogdad.
Alors à bientôt sur nos rives pour ce voyage unique.
Malheureusement tout cela a un prix et des dates, entre le 17 au 25 août 2014 soit 10 pensions complètes à partir de 1.100 euros avec les boissons incluses.
C’est pas cher parce que les repas, les paysages et les gens sont tellement merveilleux ;  la température est estivale mais reste acceptable, et la tornade qui ne manquera pas de nous surprendre mettra un peu d’ambiance.
Le seul hic, c’est que le Bou el Mogdad se nourrit de gasoil (20 tonnes) … Elle boit cette vieille dame, et qu’un minimum de participant sera donc nécessaire.
Mais devenir un aventurier remontant le fleuve Sénégal en crue reste une expérience unique. Nous l’avons fait une seule fois en huit ans, et …nous avions tordu un gouvernail (réparé depuis) .