Diamniadio, ville nouvelle du Sénégal

Diamniadio, ville nouvelle du Sénégal

Diamniadio, ville nouvelle du Sénégal en attente de ses habitants

Derrière des arbustes chétifs, les villas blanches et orange se ressemblent toutes. Sagement alignées au bord de la route, les maisons de SD-City, l’une des premières résidences de la ville nouvelle de Diamniadio, au Sénégal, tranchent avec le désordre habituel des cités subsahariennes.

Dans cet espace, où la minéralité domine, la présence humaine se résume encore à de rares habitants et aux travailleurs des chantiers toujours en cours. Seydina Touré, un commerçant installé là depuis 2018, est fier d’avoir été le premier résident. Arrivé avant même que les raccordements à l’eau et l’électricité ne soient en place.

Mais, maintenant, l’épicier-pâtissier se languit de recevoir un peu plus de voisins. Pour l’instant, il côtoie surtout les cadres et ingénieurs des sociétés de construction turques, chinoises ou indiennes venues œuvrer à ce vaste projet lancé par l’Etat sénégalais en 2014 : créer de toutes pièces une ville, à une trentaine de kilomètres de Dakar, sur 1 644 hectares. Une zone urbaine moderne, ordonnée et durable, sorte de ville modèle, financée en bonne partie par des partenariats public-privé.

Tant que le train express régional ne circule pas entre Dakar et Diamniadio, c’est comme si la vie n’était pas vraiment entrée dans le grand corps urbain. L’activité y prend de façon éparse. Ici un centre de recherche, là une entreprise… Mais une fois passé cette étape cruciale – prévue pour décembre 2021 –, les livraisons de programmes d’habitations devraient s’accélérer et donner une âme au lieu.

Le stade olympique et l’université Amadou-Mahtar-Mbow suivront. Comme l’imposant bâtiment circulaire des Nations unies qui doit réunir les trente-quatre agences – soit plus de 1 000 employés – aujourd’hui encore éparpillées dans Dakar. L’idée étant que ces structures, qui viendront jouxter la zone économique spéciale ou le centre de conférences, créent un pôle économique dynamique, tout près de l’aéroport international….

Lire la suite …

 

Sources : Le Monde /  Théa Ollivier . Photographie : Sylvain Cherkaoui pour Le Monde

Retour haut de page