Le Pays Bédik

Les Bédik composent une éthnie d’Afrique de l’Ouest vivant principalement dans le sud-est du Sénégal, entre le Parc National du Niokolo-Koba et la Guinée.
Ils constituent l’une des plus petites minorités (1 % environ de la population) et n’étaient estimés qu’à 3 375 quand j’ai réalisé ces photographies en 2002.
Les Bédik qui vivent dans une région peu touchée par l’islamisation entretiennent des contacts avec d’autres ethnies minoritaires du Sénégal (Bassari, Sérères). Ils parlent leur propre langue, le ménik, et ont créé une religion associant croyances traditionnelles et éléments de catholicisme.
Les Bédik croient en un dieu créateur et à la résurrection des corps après la mort. Certains sont chrétiens et Iwol possède une église.

Ils vivent dans des villages en altitude, difficiles d’accès  (Elyés-Haut, Bantata, Inéré, Etyès-Bas, Mangamas, Andyèls, Etyowars, Iwol, Landinis, Andiels, Bandafassi, Ibel).

Les Bédik sont appelés « Peuple de la vallée heureuse » en raison des nombreuses fêtes qu’ils célèbrent :

  • Le « Manindam », cérémonie d’initiation des adolescents qui se déroule d’avril à mai.
  • Le « Gamond », fêté entre mai et juin, consacré à la fécondité et à la puberté, à la pluie et à la santé.
  • « Eyamb », fête de la puberté qui se déroule en juin ou juillet, spécifiquement consacrée aux jeunes filles non mariées.
  • Le « Matyang », fêté en novembre ou décembre.

Jean-Louis Delbende

A découvrir :

(Cliquer sur les photographies pour les agrandir)

Photographie du haut de page : gbaku, CC BY-SA 2.0, via Wikimedia Commons
Autres photographies : Jean-Louis Delbende

Retour haut de page