Le Pays Bassari

Le pays bassari entre Ibel et Bandafassi

Le pays Bassari est une région de collines situé à l’ouest de Kédougou et au sud du fleuve Gambie, à proximité de la Guinée. Inclus à l’intérieur du Parc national du Niokolo-Koba, le pays Bassari doit le maintien des traditions de sa population à son isolement.

Les Bassaris forment, avec les Bédiks, les Coniaguis et les Badiarankés, un groupe plus large nommé “Tenda”. Leur nombre total s’élevait à près de 6 200 personnes, lors du recensement de … 1988 (et des chiffres plus récents semblent introuvables).

Les Bassaris sont traditionnellement cultivateurs ou chasseurs. A la différence d’autres ethnies d’Afrique de l’Ouest, les Bassaris, réfugiés sur les contreforts montagneux du Fouta-Djalon, ont pu et su résister aux razzias esclavagistes et à l’islamisation. Cependant, beaucoup ont été convertis à l’islam et d’autres sont devenus chrétiens après le passage de missionnaires européens au XXe siècle.

Les pratiques animistes restent prépondérantes, y compris chez ceux qui pratiquent la religion catholique ou l’islam.

Nombreux sont les Bassaris installés dans la grande ville du Sénégal oriental, Tambacounda.
La plupart d’entre eux parlent le wolof et le bassari. 

Dans leurs traditions, le passage d’une classe d’âge à une autre s’effectue à travers des rites d’initiation faisant appel aux génies.
Pour les rites d’initiation, les Bassaris se déguisent et ne sont plus des hommes mais plutôt l’incarnation des génies bienfaiteurs qui peuplent les grottes.
L’adolescence vaincue lors de combats rituels préfigure l’entrée dans l’âge adulte.
Les initiés se réfugient alors dans les bois aux abords de la grotte sacrée où un ancien, gardien de la coutume, leur révélera les bases de l’histoire secrète du peuple bassari.

Les Bassaris sont socialement organisés en classes d’âge avec, pour chacune, des rôles et des prérogatives définis en accord avec les circonstances (fêtes, repas, tâches agricoles…).

A découvrir :

Photographies : John Atherton, CC BY-SA 2.0, via Wikimedia Commons /  Carsten Ten BrinkAzzopardi, CC BY 3.0, via Wikimedia Commons

Retour haut de page