Architecture saint-louisienne

Architecture saint-louisienne

Saint-Louis du Sénégal présente une succession de maisons caractéristiques avec leur façade de chaux de couleurs variées et leur toiture à double pente recouverte de tuiles rouges, quand ce n’est pas une terrasse parfois surmontée d’une tourelle de guet.  Les maisons coloniales à étage présentent de nombreuses variantes du même plan type. En façade, des boutiques et pièces d’habitations ouvrent sur la rue de chaque côté d’un porche souvent décoré de pilastres et moulures. Au-dessus, un balcon, parfois protégé par un auvent, présente une balustrade construite en bois à l’origine, puis en fer forgé, plus récemment en ciment coquillier.

(Cliquer sur les vignettes pour agrandir les photos)

Au rez-de-chaussée, des boutiques ouvrent grâce à des arcades sur la rue. Le magasin est en général une pièce rectangulaire partagée en deux dans le sens de la longueur par le comptoir. Au-dessus de  la porte subsiste souvent une lucarne avec des tiges en fer, vestige de l’ancienne aération des cellules d’esclaves domestiques qui dormaient là. Au centre, la cour constitue un puits de lumière et de fraîcheur où se développent les activités domestiques. Un escalier donne accès à la galerie d’étage qui dessert les chambres. A l’étage, les appartements en enfilade donnent sur une galerie intérieure dominant la cour. Côté rue,  les appartements ont une ouverture symétrique donnant sur un balcon soutenu par de solides poutres apparentes. La maison basse constitue un autre exemple d’architecture typique de Saint-louis qui occupe tout un îlot du quartier sud. Une porte centrale sous porche, décorée de jambages et moulures parfois multicolores, ouvre sur une vaste cour ensoleillée sur laquelle donnent de petits bâtiments d’habitation d’un seul niveau aux toits de tuiles rouges à double pente.

Retour haut de page