Le Lac Rose

Le lac Rose (ou lac Retba) est, avec l‘île de Gorée, l’un des deux sites touristiques les plus visités à proximité de Dakar (35 km de distance).

Il doit son surnom à sa forte teneur en sel ; les algues microscopiques et les micro-organismes de son eau lui donnent une couleur rose.
Selon l’heure et la lumière il passe par toutes les nuances du rose, jusqu’au mauve en fin d’après-midi.
Sa renommée lui vient aussi du rallye Paris-Dakar dont il constituait la dernière étape.
D’une superficie actuelle de 3 km² (qui ne cesse de diminuer) et peu profond, le lac est entouré de dunes qui le séparent de l’océan Atlantique.
Sa couleur est due à un organisme microscopique à l’origine un pigment rouge.

Le lac est situé sur le territoire du village de Sangalkam.
L’eau est particulièrement salée : 380 grammes de sel par litre.
L’exploitation saline, faisant vivre plus de 2 000 personnes (sénégalais, guinéen et maliens), a commencé dans les années 1970.
Les hommes, dans l’eau jusqu’à la taille, cassent le sel déposé sur le fond avant de le ramasser et de remplir des pirogues (il y en a plus de 800) d’une capacité d’une tonne. Les femmes débarquent les pirogues et entassent le sel sur les bords pour le sécher et le blanchir au soleil. Hommes et femmes s’enduisent le corps de beurre de karité afin de se protéger de la salinité corrosive.

Les 50 000 tonnes annuelles de sel sont destinées aux conserveries de poisson et à l’exportation vers les pays voisins.
En novembre 2005 un dossier a été déposé auprès de l’UNESCO en vue de son inscription sur la liste du patrimoine mondial.
Autour du Lac Rose de nombreux campements et auberges accueillent les touristes.

Retour haut de page