Île de Gorée

Île de Gorée

Située à 4 kilomètres au large de Dakar, à vingt minutes par la chaloupe (voir horaires de la chaloupe), l’île de Gorée est un des endroits les plus attachants du Sénégal.

Gorée est une île de l’océan Atlantique nord mais aussi l’une des 19 communes d’arrondissement de Dakar, capitale du Sénégal. Il s’agit d’un lieu symbole de la mémoire de la traite négrière en Afrique, reconnu par l’ONU en 1978.

L’île de Gorée se caractérise par une architecture parfaitement homogène, et, si ce n’étaient les dizaines d’enfants noirs jouant dans ses rues ainsi que les baobabs et bougainvillées poussant un peu partout, le visiteur se croirait plus facilement dans un village provençal.

Gorée se trouvant au centre de la rade que forme la côte sud de la presqu’île du Cap-Vert, à l’abri des vents atlantiques, elle constitue depuis longtemps un abri sûr pour le mouillage des navires.

D’origine volcanique, cette île rocheuse se compose de laves refroidies, comme en témoigne l’utilisation du basalte pour diverses constructions.
Un plateau granitique la surplombe au sud. Dans l’anse de Gorée près du port une petite plage de sable bénéficie d’une eau claire et de vagues modérées. L’eau y est un peu plus fraîche que sur les plages du continent.

Outre les paysages, des températures variant entre 25° et 17° l’hiver et 24° à 30° l’été, une végétation constituée notamment de palmiers, de baobabs, de bougainvillées et d’hibiscus contribuent à créer un cadre naturel des plus agréables.

Cependant, le lent travail de corrosion de la mer menace plusieurs bâtiments.

Gorée, « île-mémoire » fut l’un des tout premiers lieux inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Lire également : Gorée sans les esclaves

Accès aux pages de villages & villes du Sénégal :

Photographie : Jean-Louis Delbende

Retour haut de page