Île de Ngor

Île de Ngor
Île de Ngor

Dakar est ceinturée d’îles ; la plus célèbre, Gorée, reçoit chaque année plusieurs centaines de milliers de visiteurs ; quant à la plus déserte, l’île de Yoff, on se demande même si des pêcheurs y accostent.

Entre ces deux extrêmes : l’Île de Ngor.

Ngor la branchée, Ngor la noire, la basaltique, Ngor la Lébou, la Baye-Faïl, la mangeuse de thon, l’amoureuse des pirogues et des poissons. Ngor qu’on aime parce qu’on y vit à l’année, sans télévision.

Sur l’ Île de Ngor on se promène (24 sentiers), on nage, on traverse le bras de mer (quelques encablures) qui la sépare du continent (trois minutes chrono de pirogue), on surfe, on glisse, on pêche, on ramasse des trésors de coquillages dans les rochers nord.

On “bulle”, on bronze, on cause, on discute le bout de gras on mange bien (brochette de lotte, langouste), on découvre également : la peinture de cinq artistes dakarois à la galerie Madeira, la sculpture sur pierre d’Ismaela, le batik de Khally Ndiaye, les perles anciennes et les bijoux d’Isabelle Montplaisir.
Le 11 mai, chaque année, on célèbre sur la seconde plage l’anniversaire de la mort de Bob Marley dans une folle nuit de reggae non-stop.
Au petit matin, pour se réveiller, on plonge dans l’eau transparente et, comme Mustapha, l’enfant-roi de l’île, ou son copain Djibril, on en rapporte parfois un bracelet, une montre ou un lacet de cuir noir au bout duquel danse une boule d’ambre blond.

Possibilité de louer un cabanon pour une journée, un week-end ou trois mois.

Accès aux pages de villages & villes du Sénégal :

Photographie : MyriamLouviot, CC BY 3.0, via Wikimedia Commons

Retour haut de page