Matam

Matam, chef-lieu de la région du même nom, est une bourgade agricole  à 410 km à l’est de Saint-Louis du Sénégal et à 693 km de Dakar.

Les communes les plus proches sont Tiambe, Tiguere Soubalbe, Tiguere Yene, Diamel et Navel.
La ville s’étend de part et d’autre du centre commercial, le long du fleuve Sénégal, face à la Mauritanie.

Matam fut fondée par Farba Boubou Samba Gaye vers 1512. L’école française y fut créée dès 1918 et la bourgade fut érigée en commune en 1952.
Les habitants sont principalement des Peuls (Toucouleurs ou Poulars).
La population de Matam en 2007 était estimée à 17 324 habitants.

Pause thé devant une maison en banco, à Matam
Pause thé devant une maison en banco, à Matam

En amont, le visiteur remarquera les bâtiments coloniaux abritant différents services administratifs (dont la Préfecture).

En aval, il est aisé de se perdre dans le dédale des ruelles bordées de maisons en “banco”, en nombre hélas décroissant au profit de constructions en parpaings.

La région offre d’importantes opportunités et l’agriculture et l’élevage constituent les principales activités. On y pratique la culture du riz, du maïs, du sorgho ainsi que le maraîchage (tomates, oignons, patate douce, gombo…) grâce à l’irrigation.

Matam possède un climat semi-aride chaud et connaît deux saisons : la saison sèche, d’octobre à juin inclus et la saison des pluies, de juillet à septembre inclus, dont l’intensité est sujette à d’importantes irrégularités. Les précipitations moyennes annuelles sont de 369 mm pendant la saison des pluies alors que le reste de l’année connaît une sécheresse absolue. La température moyenne annuelle est supérieure à 31 °C (maxima moyen : 38,5 °C ; minima moyen : 23,8 °C), faisant de Matam l’un des endroits les plus chauds du globe à l’année ; de mars à juin inclus la température moyenne maximale atteint 44 – 45 °C.
La bibliothèque régionale de Matam (« Bibliothèque du bout du monde ») abrite environ 3 000 ouvrages.

Accès aux pages de villages & villes du Sénégal :

Retour haut de page