Visite de l’île de Gorée

Visite de l’île de Gorée
La visite de l’île de Gorée peut se faire en une journée.

En novembre 1975 le patrimoine architectural de Gorée fut inscrit sur l’inventaire des monuments historiques du Sénégal et depuis septembre 1978 il figure sur la liste du patrimoine mondial établie par l’UNESCO.

La Maison des Esclaves (fermée le lundi) constitue le passage obligé de quiconque se rend à Gorée pour la première fois. Cependant, le rôle réel de la célèbre maison rose – et plus généralement de l’île – dans le commerce triangulaire (traite atlantique) mérite d’être très sensiblement minoré : le nombre de captifs déportés depuis Gorée ne dépasserait pas 3 500 sur toute la période de la traite vers les Amériques.

Située au centre de l’île, sur la rue du Chevalier de Boufflers, l’imposante église Saint-Charles-Borromée est l’un des deux édifices sacrés de Gorée. Elle est dédiée au cardinal italien Charles Borromée.

L’ancienne église ayant été brûlée par des soldats pendant la nuit de Noël 1799, au moment de la reprise de l’île par les Anglais, les catholiques de Gorée sont restés privés d’église jusqu’à l’achèvement de cette nouvelle bâtisse en 1830, construite par l’Ordre de Malte.
Dans l’intervalle c’est la maison de la signare Anna Colas Pépin – fille de Nicolas Pépin et nièce de Anne Pépin –, qui a joué le rôle de lieu culte provisoire pour les catholiques de Gorée.

Des mariages et des baptêmes y furent célébrés jusqu’à l’achèvement de la nouvelle église. La fête patronale de Gorée est célébrée dans l’église le 4 novembre, ou le dimanche suivant s’il ne s’agit pas d’un dimanche.

Gorée possède l’une des plus anciennes mosquées en pierre du pays. Celle-ci a été construite en 1890, au pied du versant ouest du Castel.

Situé sur la pointe nord de l’île, le Musée historique – rattaché à l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) – occupe l’ancien Fort d’Estrées.
Il est consacré à l’histoire générale du pays, des origines à l’indépendance, et tout particulièrement à celle de l’île de Gorée.

Aménagé dans l’ancienne demeure d’une riche signare, Victoria Albis, le Musée de la Femme a été ouvert en 1994, sous la direction de la femme de lettres Annette Mbaye d’Erneville.
Également lieu de formation et d’animation, le musée rend hommage aux femmes du pays, connues ou non, et rend compte de leur vie quotidienne.

Surplombant l’île sur sa pointe sud, le Castel constituait une position stratégique et offre aujourd’hui un large panorama sur Dakar et la prequ’île du Cap-Vert. Face à l’ouest le fort Saint-Michel y fut construit par les Français en 1892.

En 1907 on y installa un télémètre permettant de mesurer l’éloignement des navires afin de régler les canons. De l’autre côté un canon permit à la France de Vichy de couler un bateau anglais le 23 septembre 1940.

Au milieu des bougainvillées, une grande maison de la Compagnie des Indes construite au XVIIIème siècle abrite le Musée de la Mer ouvert en 1960 par l’IFAN et entièrement restauré en 1995.
Il est réputé pour sa collection de 750 espèces de poissons et 700 espèces de mollusques. Les écosystèmes et l’habitat de la région y sont également présentés.

L’Université des Mutants fut un centre international de rencontres et de conférences fondé en 1979 à l’initiative du Président Léopold Sédar Senghor et de l’écrivain et philosophe français Roger Garaudy.

voir :