Histoire de Saint-Louis du Sénégal

Histoire de Saint-Louis du Sénégal
L’histoire de Saint-Louis du Sénégal

C’est celle de l’ancienne capitale de la colonie du Sénégal, troisième ville du pays et second port maritime, située à 270 km au nord de Dakar et à une dizaine de kilomètres au sud de la frontière mauritanienne, Saint-Louis fut fondée par des colons français en 1638 et baptisée en hommage aux rois de France dont Louis IX (Saint Louis), en 1659.

La ville fut le premier comptoir permanent Français au Sénégal en raison de son bon mouillage et des facilités qu’elle offrait pour sa défense.
Centre actif de commerce, y compris celui des esclaves, Saint-Louis comptait 10 000 habitants à la fin du 18ème siècle.
Les Anglais s’en emparèrent, mais la cité fut restituée à la France en 1817.
Son gouverneur, alors le colonel Schmalz, fut l’un des rescapés du naufrage de  »La Méduse ».

Le développement de Saint-Louis au 19ème siècle fut lié à la personnalité du général Faidherbe qui lança une campagne de grands travaux comme le pont Servatius reliant l’île aux quartiers de Guet-Ndar et N’Dar-Toute, l’hôtel de ville, et en 1885 l’inauguration de la voie ferrée Saint-Louis – Dakar.

Depuis plusieurs décennies, la vie semble figée à Saint-Louis qui vit sur son ancienne splendeur.
Le promeneur y appréciera les beaux immeubles de la période coloniale.
Les vastes entrepôts de négociants bordelais et marseillais s’alignaient le long des quais où s’échangeaient les marchandises amenées par le fleuve de l’intérieur de l’Afrique et le produits manufacturés importés d’Europe.

Les façades des entrepôts, occupant chacun au moins un îlot de la ville, affichent encore souvent la raison sociale des entreprises : Maurel et Prom, CFAO, Devès et Chaumet, Messageries du Sénégal…

Le comptoir commercial occupe tout l’îlot, avec une cour intérieure fermée.
Côté fleuve, les marchandises (gomme, or, ivoire, esclaves, …) étaient débarquées et stockées dans les entreprises.
Côté rue, des boutiques s’ouvraient au rez-de-chaussée, faisant de Saint-Louis une importante place commerciale.
Au premier étage, les appartements des négociants européens s’ouvraient sur de vastes terrasses et sur des balcons à balustrades.
La tour de guet permettait d’observer l’arrivée des bateaux.


Jean-Jacques Bancal nous explique Saint-Louis du Sénégal :


voir :

PAS ENCORE DE COMMENTAIRES

Commencez une conversation

PAS ENCORE DE COMMENTAIRES !

Commencez une conversation.

Only registered users can comment.